Climatisation sans évacuation

Sommaire

Climatiser signifie à l'origine contrôler en permanence la température d'une pièce ou d'un habitacle. Au fil du temps, on a pris pour habitude qu'un climatiseur, venant en complément d'une installation de chauffage existante, ne servait qu'à rafraîchir. La climatisation réelle par climatiseur et/ou pompe à chaleur réclame un investissement certain pour équiper entièrement une maison, alors qu'un climatiseur mobile est économique et peut être déplacé facilement dans une pièce à rafraîchir. Abordable à l'achat, pratique et peu encombrant, le climatiseur mobile souffre de cette gaine d'évacuation d'air chaud qui encombre et réclame l’entrebâillement d'une fenêtre. Pourtant, le climatiseur mobile sans évacuation existe si l'on souhaite rafraîchir une pièce toutes fenêtres fermées et sans gaine d'évacuation d'air chaud.

Principe de fonctionnement du climatiseur mobile sans évacuation

Notions générales

C'est depuis que la climatisation est pratiquement de série dans nos automobiles, équipées d'origine d'un chauffage, qu'on confond aisément climatisation avec rafraîchissement. La plupart des climatiseurs mobiles ne sont en fait des appareils servant uniquement à produire du froid, et que l'on utilise seulement en saison chaude pour rafraîchir et non toute l'année pour rafraîchir et chauffer (donc pour réellement climatiser).

Les premiers climatiseurs monoblocs mobiles (car en une unité unique, et non une unité intérieure et une unité extérieure) ont résolu le problème d'évacuation des calories en les dispersant à l'extérieur de la pièce via une imposante gaine souple d'évacuation, qui doit être connectée à une grille ou placée dans l’entrebâillement d'une ouverture.

Si le climatiseur mobile est compact et donc aisément déplaçable, la gaine encombre la pièce et le fait de maintenir ouverte une fenêtre est illogique et totalement improductif quand on souhaite se prémunir de la canicule extérieure.

Bon à savoir : physiquement, produire du froid avec un appareil finit par dégager de la chaleur. La consommation d'énergie se traduit par un dégagement de calories ; or, rafraîchir réclame une absorption et non un dégagement de calories, donc de produire du froid et non de la chaleur.

Technique de l'évaporation

Il existe plusieurs manières de produire du froid sans évacuation que nos réfrigérateurs, glacières électriques et climatiseurs utilisent (absorption, condensation, effet Peltier...), mais celle qui est employée dans les climatiseurs sans évacuation est le plus souvent l'évaporation.

La technique d'évaporation consiste à utiliser le principe selon lequel l'eau (ou un autre fluide) perd des calories (donc produit du froid) durant le processus d'évaporation (passage de l'état liquide à l'état gazeux).

Les climatisations mobiles sans évacuation sont donc le plus souvent des rafraîchisseurs d'air qui fonctionnent en faisant évaporer de l'eau, ce qui produit du froid. Lorsque ces appareils sont bien conçus et bien entretenus, l'eau est dispersée dans l'air par brumisation, ce qui évite la perception d'un effet mouillé puisque les fines gouttelettes d'eau produites par le brumisateur s'évaporent dans l'air ambiant presque instantanément.

Un climatiseur sans évacuation dispose donc d'un réservoir d'eau et d'un système de brumisation fonctionnant par l'énergie électrique du courant secteur, auquel il est raccordé par un cordon.

Bon à savoir : le froid par évaporation est une méthode de rafraîchissement naturelle, car le corps transpire de l'eau qui s'évaporera afin de le rafraîchir. C'est une utilisation ancestrale que l'on constate par la fameuse « pastèque au soleil », ou en suspendant une gourde à la portière d'un véhicule roulant dans le désert.

Critères de choix et performances d'un climatiseur mobile sans évacuation

On choisit d'abord un climatiseur monobloc sans évacuation en fonction du volume de la pièce à rafraîchir (ou du volume de la plus grande pièce qu'il devra rafraîchir), puis selon ses fonctionnalités additionnelles.

Performances

Le dimensionnement de l'appareil en fonction de la pièce se fait selon les performances de l'appareil et notamment en production de froid.

Généralement, on exprime cette performance en BTU (British Thermal Unit) pour les climatiseurs, mais parfois en Watts (W).

Comme un rafraîchisseur d'air n'est pas une véritable machine de production de froid, sa puissance est le plus souvent notée en W plutôt qu'en BTU.

Le BTU équivaut à 1 055 Joules ou 252 calories. En termes de puissance, 1 BTU/h = 0,298 W, soit 1 W = 3,415 BTU/h. Pour convertir une puissance en BTU/h et obtenir la puissance en Watts, il suffit de diviser la puissance en BTU par 3 415 pour obtenir la puissance en kW.

Exemple : un climatiseur de 12 000 BTU est un climatiseur de 3,5 kW.

Remarque : sur un rafraîchisseur d'air par évaporation, on prendra plutôt en compte le débit d'évaporation en millilitres d'eau par heure (ml/h).

Capacité

C'est celle du réservoir d'eau, qui déterminera la durée de fonctionnement sans interruption du climatiseur. Plus le réservoir est grand, moins souvent il sera nécessaire d'arrêter l'appareil pour faire le plein d'eau.

Bon à savoir : certains rafraîchisseurs d'air disposent également d'un réservoir à glace, afin de placer des blocs de glace ou des glaçons pour faire baisser plus rapidement la température de la pièce.

Fonctionnalités

Certaines sont indispensables à l'efficacité de l'appareil, alors que d'autres sont juste un confort d'utilisation.

La ventilation est indispensable pour vaporiser l'eau contenue dans le réservoir. La puissance du ventilateur va s'exprimer surtout en fonction du volume d'air qu'il déplace. Ce volume d'air s'exprime en mètres-cubes d'air par heure (m³/h). Les vitesses de ventilation multiples sont pratiques pour régler le souffle d'air en fonction de son confort du moment.

La programmation est rarement automatique sur ce type d'appareil. Elle se résume le plus souvent à un minuteur de durée de fonctionnement. Ce minuteur permet de programmer le climatiseur, afin qu'il s'arrête au bout d'un certain temps de fonctionnement (la nuit par exemple).

La télécommande est presque obligatoire sur ce type d'appareil qui peut, notamment à haute vitesse de ventilation, devenir bruyant. Elle permet de ne pas avoir à se déplacer jusqu'à l'appareil pour le démarrer, le stopper ou ajuster son niveau de puissance et programmer son minuteur.

Climatiseur mobile sans évacuation : précautions d'achat

Le choix d'un climatiseur mobile sans gaine d'évacuation se fait en fonction de ses performances, capacités et fonctionnalités. Il est requis de choisir un appareil mobile (sur roulettes) et suffisamment stable.

On privilégiera plutôt ceux qui sont équipés de filtres à eau (et éventuellement à air), en prenant la précaution de s'assurer que ces filtres sont facilement accessibles (nettoyage) et disponibles (remplacement).

L'achat d'un rafraîchisseur d'air mobile sans gaine d'évacuation se fait aussi bien en magasin de bricolage et d'aménagement de la maison que sur les sites de vente en ligne d'internet, avec dans ce cas la possibilité de renvoyer l'appareil dans le délai légal de rétractation de la VPC (Vente Par Correspondance) s'il ne convient pas à vos besoins.

Bon à savoir : même avec un filtre à eau, surtout dans une région où l'eau est calcaire, il est recommandé d'alimenter l'appareil avec une eau filtrée, ou tout au moins débarrassée de son calcaire afin de limiter la création de tartre.

Prix d'une climatisation sans gaine d'évacuation

Il est bien plus abordable que celui d'un vrai climatiseur monobloc avec gaine ou qu'une climatisation à unités séparées.

À partir de 70 € environ et jusqu'à un peu plus de 100 €, on peut déjà acheter un rafraîchisseur d'air par évaporation ayant un effet de climatisation et sans gaine d'évacuation à raccorder.

Pour les appareils les plus puissants et souvent les plus efficaces (3 000 ml/h d'évaporation, 3 000 m³/h en ventilation), c'est entre 200 et 300 € que se situe le haut de gamme.

Par ailleurs, notez que le décret n° 2020-912 du 28 juillet 2020 crée une obligation d’entretien des climatiseurs dont la puissance est comprise entre 4 et 70 kW, au moins tous les deux ans (article R. 224-44-3 du Code de l’environnement). Pour les systèmes déjà installés au 1er juillet 2020, le premier entretien devra être effectué au plus tard le 1er juillet 2022.

Bon à savoir : la climatisation par évaporation d'eau crée de l'humidité dans la pièce. Une fonction ionisation de l'air permet davantage de confort et de salubrité en limitant la prolifération des bactéries, plus susceptible de se propager en milieu humide qu'en air sec.

Ces pros peuvent vous aider